Articles les plus consultés

29 mai 2011

Paris - Delhi - Bombay ...

"Ali Baba" de Subodh Gupta. Crédits photo : Jean-Christophe Marmara

L'une des installations les plus spectaculaires présentée dans l'exposition "Paris - Delhi - Bombay..." au Centre Pompidou à Paris, est celle du sculpteur indien Subodh Gupta, toute de quincaillerie inox rutilante. Pour le clin d'oeil, la référence à la grande distribution est apparue dans plusieurs commentaires... à l'IKEA?

Du 25 mai au 19 septembre 2011 le Centre Pompidou présente en Galerie 1 Paris-Delhi Bombay…, une grande exposition qui invite à découvrir la société indienne contemporaine à travers les regards croisés d’artistes plasticiens indiens et français. Fondé sur une collaboration inédite entre l’Inde et la France, cet événement a pour ambition de générer des échanges et de tisser des liens durables entre les deux cultures.
Sous la forme d’une confrontation unique d’expressions artistiques, ce projet d’un genre nouveau se nourrit des expériences et des visions des créateurs : comment l’Inde d’aujourd’hui est-elle perçue par les artistes indiens et par les artistes français ?
Introduction du dossier de presse très complet de l'exposition à télécharger sur la page "Espace Presse".

On appréciera également l'installation "Think Left, Think Right, Think Low, Think Tight" de l'artiste indienne Hema Upadhyay. Hema Upadhyay s’intéresse à Dharavi, le plus grand bidonville d’Asie situé à Bombay, où affluent des migrants en quête d’une vie meilleure. Think Left, Think Right, Think Low, Think Tight prend la forme d’un couloir reproduisant ce bidonville à la verticale à partir de matériaux récupérés (morceaux de tôle, de tuyaux…). Elle rend hommage aux habitants qui ont su créer, malgré des conditions de vie difficiles, une véritable ville dans la ville, génératrice d’une impressionnante économie parallèle. (présentation du dossier de presse). (Photo publiée sur flickr par sebastiem).



La page de l'exposition sur le site du musée : http://www.centrepompidou.fr/Pompidou/Manifs.nsf/AllExpositions/6838A3703F5268A4C12577FA00521E5D?OpenDocument&sessionM=2.2.1&L=1

L'article du Figaro sous le titre "Subodh Gupta, le roi du métal hurlant" : http://www.lefigaro.fr/culture/2011/05/27/03004-20110527ARTFIG00412-subodh-gupta-le-roi-du-metal-hurlant.php

Nous avons déjà parlé de Subodh Gupta : http://acasculpture.blogspot.com/2009/03/subodh-gupta-sculpture-bidon.html et http://acasculpture.blogspot.com/2009/11/suboh-gupta-les-casserolles-de-lille.html



Voir aussi l'Inde en solo au Musée d'Art contemporain de Lyon, sous le titre"Indian Highway", du 24 février au 31 juillet 2011 : http://www.mac-lyon.com/mac/sections/fr/expositions/2011/indian_highway_iv/
Road-movie à travers 3 continents (Europe, Amérique du Sud, Asie), chaque étape de l’autoroute indienne est l’occasion d’un épisode inédit. Après Londres, Oslo et Herning, Lyon met en scène le 4ème épisode : sur 2000 m2, l’exposition dresse un panorama de l’art contemporain de l’Inde en plus de 30 artistes. Présentation sur le site.

Christian Boltanski, Chance à Venise

"Chance", installation de Christian Boltanski.

Pavillon français de la Biennale de Venise. © Didier Plowy.


...On entre par une petite porte latérale - mais les visiteurs de la Biennale, eux, entreront par la grande porte centrale du pavillon français. Philippe Zimmermann branche l'électricité et, dans la première petite pièce, des chiffres géants s'allument et défilent. « C'est un algorithme qui affiche le nombre de morts qu'il y a chaque jour, dit-il. Dans l'autre pièce latérale, un autre algorithme égrène les naissances. » Chance se trouve entre les deux. L'œuvre reprend l'idée obsédante de l'artiste, déjà exprimée à Monumenta (« Le hasard de la naissance et le hasard de la mort »), mais sous une autre forme, plus brute - donc plus efficace...

Extrait d'un long et intéressant article d'Olivier Cena dans le Télérama n° 3202 : http://www.telerama.fr/scenes/comme-par-hasard-boltanski,69231.php


Le site de la biennale : http://www.labiennale.org/it/Home.html

Un article du monde : http://www.lemonde.fr/culture/article/2011/05/28/au-pavillon-francais-de-la-biennale-de-venise-christian-boltanski-celebre-la-vie_1528813_3246.html

Venise, Giardini della Biennale, arsenale. Ouvert au public du mardi au dimanche, de 10h à 18h, jusqu'au 27 novembre 2011.

28 mai 2011

Bernar Venet, Versailles entre parenthèses





Dans cette vidéo, tout ce que vous devez savoir (et que vous n'avez jamais demandé) à propos de l'exposition de Bernar Venet au Château de Versailles.

Pour l'apologie, consulter en priorité les articles du Figaro : http://www.lefigaro.fr/culture/2011/05/25/03004-20110525ARTFIG00715-venet-se-voit-a-versailles-ad-vitam-aeternam.php ; ou le blog de Jean-Jacques Aillagon : http://www.chateauversailles.fr/les-actualites-du-domaine/evenements/evenements/expositions/venet-a-versailles

Déjà un petit fond de polémique (que certains ont cru éviter en choisissant un artiste abstrait...) ; voir "les arcs de la discorde à Versailles" dans Libération : http://next.liberation.fr/arts/01012339960-bernar-venet-les-arcs-de-la-discorde-a-versailles

22 mai 2011

Klaus Pinter, l'air du plastique

Le projet (2010) (photomontage) et ...



... le "cocon" de l'artiste autrichien Klaus Pinter en cours de montage à la Chapelle des jésuites de Cambrai. Et enfin la sculpture terminée; elle a été créée pour le festival de sculpture contemporaine « Escaut. Rives, dérives ». Comme on peut le constater, la technique du plastique soudé à le vent en poupe (voir Anish Kapoor au Grand Palais, en analysant par exemple les photos du montage sur le site facebook de Monumenta "Naissance du Leviathan").


La page facebook de l'événement : http://www.facebook.com/escaut?sk=wall ; et le site : http://www.escaut-rivesderives.com/
"Escaut. Rives, dérives : festival de sculpture contemporaine":


  • Cocon, à la Chapelle des jésuites : du 21 mai au 19 septembre

  • Formes et lumière, au musée : du 21 mai au 19 septembre

  • Sculpture et matériaux, à la médiathèque : du 18 juin au 18 septembre

du 19 mai au 18 septembre 2011, dans plus de trente villes situées le long de l’Escaut, dans les territoires du Cambrésis, du Valenciennois et du Hainaut.

A propos des expositions, lire : http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Cambrai/actualite/Cambrai/2011/05/19/article_escaut-rives-derives-ou-quand-la-sculptu.shtml ; http://www.mediathequedecambrai.fr/2011/04/22/escaut-rives-dérives/

Le site de l'artiste (pas de mises à jour récentes) : http://www.klauspinter.net/index.php?lang=fr

18 mai 2011

Gerry Judah, the day after...



Gerry Judah, un artiste et designer anglais : un rien systématique comme travail, mais spectaculaire. Des matériaux recyclés, du plâtre, de la colle et de la peinture... sur une toile. On peut se poser la question du choix d'une présentation verticale : l'artiste utilise délibérément le mot "painting". Voir le making of dans une vidéo (filmée de manière irritante, et un peu lourde à charger ) : http://vimeo.com/14340323
Le site de l'artiste : http://www.gerryjudah.com/
Cet artiste a également à son actif des sculptures "publicitaires" pour Audi, Mercedes, Alfa...
Voir par exemple sa page wikipedia qui reprend l'ensemble des réalisations : http://en.wikipedia.org/wiki/Gerry_Judah


10 mai 2011

Anish Kapoor, la révélation du vide...



Jusqu'au 23 juin, une sculpture monumentale gonflable aux formes organiques a envahi le Grand Palais : 100 mètres de long, 17 mètres de haut, pour une masse globale de 72 000 m3... Dédiée à l’artiste chinois Ai Wei Wei, victime de l’oppression politique dans son pays, l’œuvre est intitulée « Léviathan ». L’artiste britannique Anish Kapoor, d’origine indienne, fait ainsi référence à la monstruosité, bien sûr, mais aussi au Traité politique de Thomas Hobbes (1651) dans lequel le philosophe britannique compare le corps humain à une machine. Elle n’est pas sans rappeler non plus les sculptures en bronze du Britannique Henri Moore (1898-1986). A la différence majeure que l’œuvre de Kapoor, composée de vide, se génère elle-même.
Lire la suite sur le blog "deliredelart" : http://deliredelart.20minutes-blogs.fr/archive/2011/05/09/anish-kapoor-au-grand-palais-monumenta-2011.html

08 mai 2011

Anish Kapoor, le voile se lève...

Anish Kapoor occupe le Grand-Palais de Paris dans le cadre de Monumenta 2011 avec son œuvre Léviathan. La verrière est remplie d’une membrane rouge foncée (couleur de prédilection de l'artiste; voir l'installation du hall des turbines de la Tate par exemple) composée de trois volumes ronds, où le spectateur déambullera sans en connaître les limites. Du 11 mai au 23 juin 2011. Voir le site de la manifestation : http://www.monumenta.com/ et surtout la page Facebook http://www.facebook.com/Monumenta2011?v=wall pour avoir les infos les plus récentes, dont quelques photos non signées "tombées du camion" comme ci-dessus... Voir aussi son exposition simultanée du 12 mai au 11 juin à la Chapelle des Petits-Augustins, École nationale supérieure des beaux-arts de Paris.

"Sculptures côté jardin", Ariel Moscovici à la galerie Michèle Guérin



Il est des lieux à découvrir, et la galerie de Michèle Guérin est de ceux là. On ne passe pas par hasard à Limetz-Villez, on choisit de longer la Seine et de s'aventurer dans la campagne normande. Une fois l'entrée trouvée, là au fond de la ruelle, derrière le grand portail blanc, Michèle Guérin vous accueille, prête à vous faire découvrir son univers. C'est ainsi que le magnifique jardin se transforme tous les deux ans, le temps d’une saison, en parc de sculptures.
Extrait du communiqué de presse. Voir le site de la galerie : http://www.galerie-micheleguerin.com/cotejardin/index.html

Exposition du 14 mai au 25 juin 2011; 12, rue de la mairie à 78270 Limetz-Villez (F)
Nous avons, parmi les oeuvres exposées, particulièrement apprécié les déclinaisons de matériaux de Ariel Moscovici (voir également illustration ci-dessus : pas d'informations disponibles à propos de cette sculpture). Le site de l'artiste : http://arielmoscovici.free.fr/index.htm
"Between Two Points IX" (1998). Bronze. 10 x 44 x 10 cm
 
"Between Txo Points X" (1998). Bronze. 11,5 x 45 x 11,5 cm
 
"Between Two Points VI" (2003). Orme. 35 x 35 x 98 cm
 
"Between Two Points II" (2001). Acier. Parcart, Cassa de la selva, Espagne. 60 x 250 x 50 cm